Rechercher
  • English English
  • Italiano Italiano
  • Deutsch Deutsch
  • Français Français
Français
/
  • CHF
  • EUR
  • USD
CHF
/
  • TVA Suisse incluse
  • TVA Suisse exclue
TVA Suisse incluse
/
S'enregistrer

THE SWISS VAULT OF FINE AND RARE WINES

Vintage Report EP2019

Rapport sur le millésime EP 2019
La Campagne En Primeur 2019 restera dans l'histoire comme la plus exceptionnelle de la région depuis sa création. Comme la COVID-19 a empêché les dégustations de l'UGC ainsi que les visites, les échantillons ont été expédiés aux dégustateurs au lieu d'être dégustés dans les murs des châteaux. Les réunions virtuelles sur Zoom ont remplacé les rencontres plus intimes en tête-à-tête pour comprendre le millésime. Mais ce qui est resté constant, c'est la recherche permanente de la qualité à Bordeaux et la passion de partager l'histoire des vendanges et des vins. Heureusement pour nous tous, le millésime 2019 a donné d'excellents résultats.
Si la saison de croissance a été un veritable jeu d'enfants, on pourrait l'appeler "Feu rouge, feu vert", car un certain nombre de départs précoces se sont rapidement arrêtés, pour ensuite recommencer. L'hiver a été généralement court et sec. Après un mois de janvier très froid, le mois de février a vu les températures grimper jusqu'à 28°C. Cela a stimulé les vignes, ce qui a provoqué le débourrement des bourgeons environ 15 jours avant un millésime normal. Le mois d'avril est devenu frais et humide, ce qui a provoqué un gel en avril et en mai, mais n'a généralement pas causé beaucoup de dégâts. Le temps plus frais a replacé le calendrier de croissance à un calendrier traditionnel.
La canicule a commencé à la fin du mois de juin et s'est poursuivie jusqu'au début du mois d'août. Cela a provoqué une sécheresse et un stress hydrique sur certaines vignes dans certaines régions, mais a également produit des fruits particulièrement sains et de petites baies concentrées en sucre, en acidité et en tannin.
Les vendanges ont généralement commencé fin août pour certains blancs, puis ont repris mi-septembre pour le Merlot, suivi du Cabernet Sauvignon, du Cabernet Franc et du Petit Verdot fin septembre-début octobre. De nombreux producteurs ont utilisé un système de "tri" ou de sélection pendant les vendanges, en passant plusieurs fois par les vignes pour cueillir leurs raisins en raison d'une maturation hétérogène. Mais dans l'ensemble, les châteaux étaient généralement ravis de la qualité des fruits, de leur état sanitaire et des rendements.

Merlot

Petit Verdot

Il est difficile de dire si, dans l'ensemble, certaines appellations ou variétés se sont mieux comportées que d'autres. Véronique Dausse, de Phélan-Ségur à St. Estèphe, a apprécié la qualité des fruits provenant de ses sols argileux et drainants. Emmanuel Cruse D'Issan s'est réjoui du millésime de Margaux, comme il l'a expliqué : “Pour une fois, les rendements ont été assez bons et cela a permis à nos raisins de conserver leur fraîcheur et leur équilibre dans des conditions plus sèches.” Un certain nombre de châteaux, dont Lynch Bages, pensent qu'il s'agit d'un millésime de Cabernet Sauvignon sur la Rive gauche, mais le Petit Verdot planté sur des sols plus lourds a également obtenu d'excellents résultats. Sur la rive droite, Stephan Von Neipperg de Canon-la-Gaffelière et La Mondotte a déclaré que “le Merlot sur le sol calcaire de Saint-Émilion était excellent” , tandis qu'à Sauternes et Barsac, Jean-Jacques Dubourdieu de Doisy-Daëne a expliqué que la légère pluie de septembre avait favorisé le développement du botrytis pour une récolte facile, sans stress et d'excellente qualité. Ce que l'on peut dire, cependant, c'est qu'il existe d'excellents vins dans toutes les catégories de prix et toutes les sous-régions, il y en a donc vraiment pour tous les goûts.
Ce que l'on peut dire, cependant, c'est qu'il existe d'excellents vins dans toutes les catégories de prix et toutes les sous-régions, il y en a donc vraiment pour tous les goûts.
En termes de style, la plupart des vins rouges ont un profil de fruit plus foncé et plus franc, avec une concentration notable, mais aussi une merveilleuse délimitatio et fraîcheur. De nombreux propriétaires de châteaux comme Smith Haut Lafitte ont comparé le leur à un assemblage de 2015 - pour son fruit et sa rondeur - et de 2016 - pour son cœur classique et raffiné. Certains châteaux ont produit des vins encore un peu plus classiques, comme le Domaine de Chevalier qui compare son 2019 à 2016, 2010, 2008 et 2001 ou Grand Puy Lacoste qui considère son 2019 comme une version plus riche du 1996. Le Château Coutet estime que ses vins s'aventurent dans le domaine légèrement plus riche et compare son Barsac à son 2005 ou 2015. Les blancs ont un style très varié, allant de la fraîcheur et du croquant à la richesse et à la plénitude, comme le Pape Clément Blanc.
On peut se demander pourquoi acheter En Primeur en cette période sensible ? Une raison solide est que de nombreux vins cherchent à être vendus à un prix nettement inférieur à celui de leurs homologues de 2018, bien que la qualité globale ne soit pas moindre. Il est également bon de se rappeler que pendant la période des Primeurs, de nombreux vins peuvent être commandés dans différents formats de bouteilles - qu'il s'agisse de demi-bouteilles, de magnums, de jéroboams ou de bouteilles plus grandes. Un propriétaire de château a même confirmé la possibilité d'une bouteille de 27 litres (un "primat") qui peut être conservée et ouverte pour célébrer des moments plus réjouissants et festifs. Voilà qui est très prometteur !
Robin Kick, Master of Wine
Top
Top